INTRODUCTION

17.2.08

La terre des mes ancêtres

- « J’ai été élevée à l’européenne, alors la fête du Têt, ça ne signifie pas grand-chose pour moi »
- « C’est plus important pour moi que le nouvel an du premier janvier. D’ailleurs, plus je vieillis, plus j’ai envie de me rapprocher de mes origines »,
- « Pour moi, c’est important, mais les plus jeunes se sentent moins concernés. J’espère que, plus tard, ils se rendront compte que c’est important de garder sa culture. »

Extrait des Nouvelles Calédoniennes du 06 02 2008



On pourra être élevé de n’importe quelle manière mais nos origines seront toujours là où elles sont et beaucoups d'entre nous ne savent où exactement.
Vu qu’il n’y pratiquement pas d’archives dans les villages de nos ancêtres, plus le temps passe, plus les mémoires vivantes disparaissent et plus il sera difficile de remonter l’arbre généalogique si ces mémoires ne sont pas transmises.

Certains s’en foutent, d’autres non. Je fait partie de la deuxième catégorie.
Pour ma famille, je ne pourrai pas remonter plus loin que mon arrière grand-père. (C’est déjà mieux que rien)

Ha Hai, Canton Ha Lô, Huyen Tu Ky, province Hai Duong, c’était l’adresse inscrite sur les papiers du matricule A.1719 feu mon grand-père paternel.

Je n’y ai pas encore mis les pieds, mais j’ai encouragé mon père à rechercher les origines
familiales lors de son dernier voyage.

















5 commentaires:

kca a dit…

Ton post me rememore qu' avec le pessimisme qui m' habite je me disais que si Junior debarquait, j' allais commencer un journal ou je lui decrivais l' identite de chaque menbres de mon clan, sait on jamais...

Frank a dit…

Tu risquerais de découvrire des surprises sur la vie de certains.

Anh a dit…

Bonsoir des antipodes, du côté de la Bretagne.
J'avais entendu parlé de ce fameux "café,thé,la soupe" que j'ajouterais bien en lien sur mon blog, avec la permission du rédacteur. Nous sommes peut-être cousin d'ailleurs ;-) le nom de jeune fille de ma mère étant Bui Thi Phuc (celui de mon gd père Bui Van Ba). Je n'ai pas remis les pieds sur le Caillou depuis 1973...et les racines viet de Nvelle Calédonie commencent à chatouiller mes semelles.

Frank a dit…

Bonsoir Chi Anh,
Nul n'est besoin d'autorisation pour mettre en lien.
En NC nous sommes tous un peu cousins, de coeur. Je viens de de faire un tour sur tes sites.
J'ai montré la photo de tes grand-parents maternels à mon père qui se rappele d'un Monsieur BA qui avait des jumelles parmis ses enfants. Apparement tu a encore de la famille ici.
Merci pour ta visite

Anh a dit…

Hello Frank
oui, une des jumelles est ma mère ! et je suis ravie d'apprendre que ton père se rappelle d'un monsieur Ba mon grand-père, que je n'ai malheureusement pas connu. Tantes et cousins sont effectivement nombreux en NC (un oncle Pierre Vuduc est venu récemment en France). En attendant de retourner sur le terrain de mon enfance je recommande avec plaisir un café thé la soupe ;-) sur le billet vagabond et gourmand.