INTRODUCTION

25.4.09

Vina Fish II

Le poisson vietnamien ne craint rien

L’information rendue publique hier par le gouvernement et relayé dans nos colonnes par le biais d’un article intitulé « Les poissons du Vietnam interdits en rayon » a provoqué une sacrée pagaille sur les étals. Après la mise en évidence, « à la suite de contrôles pratiqués en 2008 sur plusieurs lots de produits de la mer en provenance du Vietnam, d’un risque sanitaire associé à certaines espèces pélagiques contenant de l’histamine ou même du mercure », le gouvernement annonçait son intention « d’interdire l’importation de certains poissons en provenance du Vietnam (thonidés, marlins, coriphénidés (dont le mahi mahi) et espadons). »
Première victime de cette annonce, la société Pacific Sea Food, dont le gérant Thierry Raynaud a vécu hier une journée cauchemardesque. Pacific Sea Food importe en effet plus de 80 % du poisson vietnamien distribué sur le territoire.
Or, à l’annonce de la mesure prise par le gouvernement, le professionnel a été assailli par ses clients, qui ont préféré retirer la marchandise de leurs rayons. Sauf que l’arrêté pris par le gouvernement « ne concerne absolument pas les produits actuellement en rayon », se défend le gérant de Pacifique Sea Food.
Ce que confirme sans réserve le Sivap (service d’inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire), qui rappelle que « toutes les marchandises à base de thonidés, marlins, coriphénidés (dont le mahi mahi) et espadon en provenance du Vietnam rentrées sur le territoire et donc disponibles à la vente, ont été contrôlées par nos services et déclarées indemnes de contamination. Par conséquent, poursuit le service, nous n’en demandons pas le retrait, ne posant aucun problème sanitaire pour le consommateur. » Les produits actuellement disponibles en rayon sont donc conformes aux normes sanitaires.
En revanche, les importations des quatre poissons précités sont désormais prohibées.

Les Nouvelles Calédoniennes du 23/04/2009

Bref, une tempête dans un verre d'eau surtout en pèriode pré électorale.
A propos de bouffe, je n'avais pas vu un autre cliché paru le 29/01/2009 dans le même chou :

« En Nouvelle-Calédonie, il règne à chaque début d’année une pénurie de produits locaux. Et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, beaucoup d’agriculteurs partent en vacances, notamment les nombreux Vietnamiens qui vont fêter le Têt en famille dans leur pays d’origine. Mais les coups de chaleur ou même les pluies excessives ont aussi fait beaucoup de dégâts dans les jardins et les plantations. »

Aucun commentaire: