INTRODUCTION

30.8.08

Chinatown n'aime ni les bus ni les taxis

Normalement, les commerçants asiatiques sont discrets dans ce pays eurocéanien. Toutefois, il leur arrive parfois de se réveiller si c'est leur gagne-riz qui risque directement d'être mis en péril.
Dans cet article des Nouvelles Calédoniennes, je pense qu'il faut retenir la tournure qu'a pris cette affaire plutot que le fond même du problème (si vraiment problème il y a).

"Les commerçants de Chinatown réagissent au nouveau plan de circulation qui prévoit une voie réservée aux bus, rue d’Austerlitz, devant leurs commerces. Ils ont boycotté la réunion prévue hier soir avec deux adjoints du maire. La Ville s’explique."



"Les commerçants de Chinatown montent au créneau contre le nouveau plan de circulation. La portion de la rue d’Austerlitz qui passe devant leurs boutiques sera réservée aux bus et aux taxis et il n’y aura plus de stationnement pour les particuliers. Ce qui entraînera, selon eux, une baisse de la clientèle et des attroupements de population aux arrêts de bus devant leurs vitrines. La mairie les ayant invités à une réunion hier soir, avec deux adjoints, afin de leur expliquer le pourquoi d’une, telle décision, les commerçants ont décidé de ne pas y aller tant que le maire ne serait pas présent. Résultat : elle a été annulée.


« Si le maire ne devait pas assister à la réunion d’hier soir, c’est parce qu’il est absent du territoire, explique Gérard Vignes, adjoint en charge de la circulation. Il rentre en fin de semaine et nous l’informerons de ce qui s’est passé pour fixer une prochaine date de réunion avec lui. » Un problème de réglé. Reste que les commerçants de Chinatown se plaignaient également de n’avoir pas été consultés ni avertis de ce nouveau plan de circulation. « Faux, rétorque Gérard Vignes. Nous avons largement communiqué et pris de nombreux contacts avec les commerçants par le biais du syndicat des commerçants et de l’association Nouméa centre-ville. Des documents leur ont été transmis. Nous n’avons eu aucune réaction. » Peut-être leur fallait-il un peu de temps.


« Ces quartiers recevront une attention particulière en termes d’animations et de sécurité »


Mais avec les travaux de mise en place du nouveau plan, les commerçants ont, semble-t-il, pris conscience que les choses allaient changer. « Ils ont des inquiétudes légitimes sur l’avenir, poursuit l’adjoint. Mais la Ville a la volonté de favoriser l’intérêt général. Ces quartiers qui vont être bouleversés avec le plan de circulation, recevront une attention particulière en termes d’animations et de sécurité. » Car Gérard Vignes n’en démord pas : si on veut désengorger le centre-ville, il faut offrir à la population un réseau de transports urbains digne de ce nom et donc lui réserver des voies qui lui soient propres. « S’il est évident qu’une population à risque sera présente aux arrêts de bus, il est aussi évident qu’on évoluera vers une population « pas à risque » si les gens se mettent à prendre le bus de plus en plus. » Imparable. Et concernant le problème de stationnement, l’adjoint se veut tout aussi rassurant : « On conservera des places pour les livraisons. On n’enlève pas du stationnement, on le déplace. Et ça évitera les voitures-ventouses. Les commerçants d’Austerlitz s’en trouveront privilégiés en termes de fréquentation commerciale. L’objectif de la mairie est de redynamiser le centre-ville. » Les commerçants se laisseront-ils convaincre par ces arguments ? Charge au maire de se montrer persuasif.

Patricia Calonne "
-
Quelques réflexions sur Pensées urbaines

2 commentaires:

Réflexions de mobilité a dit…

Quelques réflexions sur http://villes.blog.lemonde.fr/

Frank a dit…

Tiens !!
Mais c'est le blog d'un collegue, merci.
Très interressant.
je translate l'info dans le billet.