INTRODUCTION

19.11.06

Tales of the South Pacific

Dans mes errements sur le oueb, à la recherche d’informations sur les Tonkinois au Nouvelles Hébrides, je suis tombé sur des articles relatifs à un écrivain que je ne connaissais même pas, mais apparemment assez célèbre.

James Albert Michener (3 février 1907 - 16 octobre 1997) est un écrivain américain.
Sa carrière littéraire commence pendant la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il fut lieutenant dans l’US Navy. Envoyé sur le théâtre d’opérations du Pacifique Sud, il y exerçait la fonction d’historien maritime. Ses notes et impressions sont devenues son premier livre Tales of the South Pacific pour lequel il a reçu le prix Pulitzer en 1948.

source :
http://fr.wikipedia.org


http://www.achievement.org


Il y est question d’histoires d’amour sur fond de guerre, celle d’un jeune Marine et d’une belle Tonkinoise, de l’infirmière Nellie et d’un planteur français, Emile De Becque. Le tout dans un paradis tropical inspiré de Santo.
source :
http://www.vanuatuparadise.com


A near fatal landing at dusk, on the Tontouta Air Base in French New Caledonia, changed his life. He recalls in his autobiography, "As the stars came out and I could see the low mountains I had escaped, I swore: 'I'm going to live the rest of my life as if I were a great man.' And despite the terrible braggadocio of those words, I understood precisely what I meant."

He writes in his memoirs: "Sitting there in the darkness, illuminated only by the flickering lamplight, I visualized the aviation scenes in which I had participated, the landing beaches I'd seen, the remote outposts, the exquisite islands with bending palms, and especially the valiant people I'd known: the French planters, the Australian coast watchers, the Navy nurses, the Tonkinese laborers, the ordinary sailors and soldiers who were doing the work, and the primitive natives to whose jungle fastnesses I had traveled."

source :

http://www.grandtimes.com

Une comédie musicale intitulée « South Pacific » a été crée à partir de ce recueil :

Synopsis :
Sur une île du Pacifique campent des troupes américaines qui attendent le moment propice pour attaquer les Japonais postés dans des îles voisines. Tandis que Nelly, infirmière militaire, s’éprend d’Emile de Becque, un riche Français d’âge mûr exilé pour un crime commis en légitime défense, le lieutenant John est "happé" par Bloody Mary, une mère maquerelle locale qui le prend pour gendre idéal et lui présente sa fille Liat. Les deux couples tombent éperdument amoureux mais leurs idylles sont compromises par leur incapacité à surmonter les préjugés raciaux. Les deux hommes, désespérés, acceptent alors une mission dangereuse dont seul Emile reviendra vivant… Son héroïsme lui vaudra le retour de Nelly qui finit par accepter les deux enfants qu’il a eus précédemment avec une polynésienne disparue.
source :

http://www.regardencoulisse.com/articles/article.php?num=325


En 1958, cette comédie musicale a fait l'objet d'une adaptation cinématographique, puis une deuxième en 2001.


La renommée de cet ouvrage est encore exploitée à des fins touristiques :

C'est une page sur l'histoire du tourisme de Tahiti qui s'est refermée le 31 janvier 2001, lorsque l'hôtel Bali Hai de Moorea ferma ses portes pour être totalement détruit. A sa place s'élèvera d'ici quelques années un nouvel établissement, le "Maitai Bali Hai", Ïuvre d'investisseurs nouveaux.
Car ce sont bien les trois jeunes hommes de Californie, Hugh Kelley, Jay Carlisle et Muck McCallum, arrivés en 1960 pour racheter une plantation de vanille à Urufara, Moorea qui seront les vrais créateurs du tourisme des îles, en concurrence avec les fondateurs de l'hôtel Bora Bora. En effet, ils découvrirent vite qu'il n'y avait point de vanille sur la plantation achetée et durent se tourner vers autre chose afin de survivre. Ils achetèrent ainsi quatre bungalows que Nado Salmon venait de construire sur une plage, appelèrent cet "hôtel" Bali Hai d'après le titre du livre et du film de James Michener,
lesquels décrivent les îles du Pacifique Sud comme un paradis et qui furent les grands succès des années 50 aux USA.

source :
http://www.tahiti-pacifique.com

BORA BORA.

Même sans y avoir jamais mis les pieds, la plupart des voyageurs connaissent la silhouette du mont dentelé Otemanu de Bora Bora. C'est là que James Michener était stationné lorsqu'il était officier dans la marine, et qu'il a puisé son inspiration pour son livre intitulé Pacifique Sud.

MOOREA.

Véritable objet d'adoration de la part des navigateurs, la beauté surprenante de Moorea vous offre une vision du paradis à couper le souffle. Il s'agit là de la véritable "Bali Hai", "l'île mythique" tant appréciée de Michener.

source :

http://www.cruisesphere.com

Vanuatu est le Bali Hai dont James Michener a parlé dans son livre Tales of the South Pacific. Vanuatu a tellement à offrir.

source :

http://www.vanuatutourism.com

En dépit des trois derniers siècles écoulés, la beauté majestueuse de Santo a quelque peu changée. La deuxième guerre mondiale a eu le premier profond impact. Elle est peut être mieux connus en tant qu’inspiration d’un classique de James A. Michener, “Récits du Pacifique Sud”.
Pendant le déroulement de la guerre, plus de 100 000 soldats étaient postes ici. Au beau milieu d’une jungle dense se trouvent des restes de bombardiers B17 accidentés, de Dakotas désertés, et de huttes Quonset. Beaucoup d’immeubles dans l’unique ville, Luganville, sont de vieilles huttes Quons et sont, avec des barrières rouillées, sous une flore décorative galopante.

source :
http://www.vanuatutourism.com

3 commentaires:

dominique a dit…

je connaissais Michener, mais pas ce livre, merci!!!

dominique a dit…

je viens de recevoir le livre de Yannick Prigent, chic!!! et merci pour la connection!

Anonyme a dit…

Je suis une fan de Michener, j'ai presque tout ses livres sauf Pacific Sud et Ibéria, je les recherche en français... Quelqu'un peu m'aider ? Merci...Je vous recommande Pologne, Chesepeake, Texas, Hawaï, Alaska et Docteur Zorn, entre autres... Un régal !